Aventure Level 2

C’est magnifique. Je marche seul dans cet univers montagneux incroyable. Des sommets à perte de vue, des panoramas à 360 degrés à couper le souffle. Je marche seul dans ce brouillard épais qu’on trouve si souvent en altitude, je ne vois pas plus loin que 15 mètres, je m’oriente presque exclusivement au GPS. Le brouillard donne un côté mystique aux forêts et accentue le sentiment d’isolation quand je suis dans un univers dégagé. Je rencontre des moutons, des vaches, un tas de chevaux. Je me fais survoler par d’immenses rapaces sauvages que je n’avais jusqu’à présent observés qu’au zoo.

Je marche avec 3 litres d’eau au lieu de 1,5 habituellement. Les sources d’approvisionnement en eau et en nourriture sont rares. Contrairement aux sentiers français que j’ai empruntés, le GR12 que je suis actuellement ne passe pas souvent par des villages, et la documentation topographique est mauvaise. Je suis parti hier de Lekunberri en pensant que mon prochain village serait dans 3 jours, espérant trouver des abreuvoirs d’eau pour les animaux en chemin, au risque d’être bien ennuyé. Heureusement, aujourd’hui j’ai découvert un restaurant en bord de route nationale qui me permet de manger au sec et vous faire parvenir ce petit mot.

Il pleut beaucoup ces jours. Mes chaussures sont trempées, j’ai perdu ma 2ème paire de chaussettes. J’ai de nouveau des ampoules. Je commence mes journées avec les pieds mouillés.

J’apprends l’espagnol pour communiquer avec les locaux. J’y consacre une heure par jour. Les rares fois où j’ai croisé quelqu’un, on m’a demandé: – Où as-tu commencé la journée? – Je ne sais pas, quelque part en forêt entre deux sommets. – Et où vas-tu maintenant? – Je ne sais pas, je suis le chemin.

Je suis mon chemin. Je ne sais pas trop par où il passe, je sais d’où je suis parti il n’y pas si longtemps, je sais vaguement dans quelle direction je vais. Pour le reste, je ne crois pas que ce soit tellement moi qui décide.

image
Grâce à la pluie les chemins sont merveilleux par endroits.
image
Les panneaux directionnels informent même du dénivelé du chemin jusqu'à la destination! Du jamais vu depuis que je marche!

image

España!!!

Ça y est je suis en Espagne! A mon arrivée j’ai même eu droit à l’un des plus beaux paysage de ma vie. Ça valait le coup de traverser les Pyrénées dans le brouillard pour recevoir ce cadeau au sommet.

Depuis avant hier j’ai rejoint le chemin de pèlerinage principal à St-Jean-Pied-de-Port. Il y a une centaine de pèlerins qui part chaque matin. Trop pour moi (je deviens sauvage). Heureusement aujourd’hui commence le début de l’itinéraire présenté précédemment.

image
Plein de moutons au milieu du brouillard c'est cool.
image
Des petits bonhommes-pives c'est important

Itinéraire espagnol

Ca m’aura pris plus de 7h à préparer. Un itinéraire de 700km traversant le Nord de l’Espagne qui emprunte et connecte différents chemins de grande randonnée proposés dans le pays afin de rejoindre Oviedo. Impossible de trouver de bonnes cartes en France. Bref, la vraie aventure c’est pour tout bientôt. Voici le fruit de mes recherches:

Posted from Tarbes, Occitanie, France.

Lumières Tarbaises

De la chance. Encore de la chance. Toujours de la chance.

La chance d’accompagner un musicien de plus en plus sollicité et de vivre quelques temps à ses côtés. Se perdre dans quelques airs de guitares entre deux conversations. Rencontrer du monde, tout plein.

La chance d’être invité au concert de Boulevard Des Airs pour le lancement de leur nouvel album. Y danser. Se perdre dans le son des cuivres, des chants et des pas de Flamenco. Être bien accompagné, s’amuser avec simplicité.

La chance de passer des soirées avec des gens qui viennent de tellement d’horizons différents. Découvrir dans chaque personne la fraîcheur d’une vie aux possibles infinis. Réaliser que même si les grands voyageurs sont peu nombreux, les voyageurs de l’esprit sont partout autour de moi. Ils quittent les rives du confort d’une vie toute tracée pour aller se perdre dans les grandes étendues que leurs rêves leurs offres. Tout quitter pour la musique, le cinéma, l’élevage de poules. Tout quitter pour revenir à soi, qu’importe la couleur.

Ici on cherche la joie autour de soi.

Improvisation

– Salut BabOu, t’es où?
– Vers Orthez en direction de St-Jean-Pied-de-Port.
– Tu viens passer quelques jours à Tarbes? Je viens te chercher demain à midi.

Hier je me suis réveillé au milieu d’un champ. A midi j’étais à Sauveterre-de-Béarn. A 14h j’étais à Tarbes. 18h30, je m’incruste dans un meeting avec une boîte de production de clips vidéos pour le tournage du clip de JB Bullet. A 21h j’étais dans une immense fête en plein centre-ville. A 23h je me réchauffais des restes de riz au four micro-onde avant de repartir à la fête. 1h du matin je me couche dans un bon lit.

C’est drôle la vie.

Petite sélection de photos

Village des Pruniers: La vie au village

Pour commencer, laissez-moi vous décrire l’environnement.

Le village est composé principalement de 3 hameaux séparés de 4km à 25km. Un hameau pour les hommes et deux pour les femmes. Le logement des couples est libre. Mon hameau (le hameau du haut)  accueillait environ 100 personnes. La vie au village est réglée ainsi:

Mardi, mercredi et samedi sont des jours “normaux”. La journée commence à 6h par une méditation accompagnée de chants et d’enseignements. A 7h30, petit déjeuner en silence. A 9h30 a lieu un atelier d’enseignement qui se fait soit au travers d’échange de pratiques entre les retraitants ou par la projection d’un DVD de Thich Nhat Hanh. Ensuite, à 11h30, tout le village se rassemble pour une marche méditative à travers le domaine. L’occasion d’apprendre à apprécier la beauté de la nature et de l’instant. Pendant le repas de midi les 20 premières minutes ont lieu en silence afin de pouvoir rester concentrer sur le fait de manger. A 15h commence la méditation du travail qui consiste à apprendre à travailler tout en restant conscient du moment présent, au travers diverses activités au service de la communauté.  A 18h le repas du soir est servi, et à 20h une dernière méditation a lieu.

Le jeudi et le dimanche ont lieu les “journées de pleine conscience” qui sont ouvertes à tous les visiteurs. A cette occasion, les 3 hameaux du village se rassemblent dans l’un des hameaux. Ces journées commencent le matin par un discours sur les enseignements du Bouddha et l’après-midi est consacré au partage d’expériences en petits groupes. La soirée est libre.

Le lundi est la “journée de paresse”. Toute la journée est libre. C’est l’occasion de faire du sport par exemple: le hameau du haut où je me trouvais avait un terrain de basket, un terrain de foot et un terrain de volley.

Le vendredi est la journée d’arrivée et de départ. Pour les personnes non concernées, il s’agit d’une journée consacrée à la méditation du travail.

L’emploi du temps offre passablement de temps libre qui permet de discuter avec les autres retraitants et les moines. Le silence n’est demandé qu’entre 21h et 8h du matin ainsi que pendant une partie des repas.

image
La maison du thé: le point de rencontre pour papoter
image
L'autel dans la salle de méditation
image
La salle de méditation

Besoin de rien

Depuis que j’ai quitté le Village des Pruniers j’essaie de passer chaque instant en pleine conscience. Être en pleine conscience, ça veut dire rester connecté à chaque instant à son corps, sa respiration, au contenu de ses pensées ainsi qu’à l’environnement autour de soi.

Je ne marche plus, je me promène. Lentement. Je m’arrête pour observer une fleur, cueillir quelques fraises des bois, apprécier le soleil sur mon visage. Je marche moins. Je m’arrête plus tôt et j’en profite pour lire un peu, faire quelques exercices de Qi Gong, un thé, une sieste.

Aujourd’hui j’ai trouvé un endroit merveilleux pour poser la tente, à côté d’un cimetière. Une vieille dame vient même m’indiquer un point d’eau en accès libre. Est-ce que vous avez besoin de quelque chose ?
Non. Merci. J’ai déjà cette vue. J’ai tout. J’ai rien. Bizarrement, c’est la même chose.

Posted from Orthez, Nouvelle-Aquitaine, France.

De retour sur la route de l’Espagne

Voilà. Deux semaines en dehors du temps s’achèvent. Parmi toutes les leçons que j’ai apprises pendant mon séjour, il y a celle qui m’a fait comprendre que stresser pour atteindre à temps ma prochaine étape mi-juillet serait une mauvaise chose. Ainsi je vous écris depuis Mont-de-Marsan après m’être téléporté en voiture sur 150km histoire de poser tranquillement les futurs pas qui m’attendent. Retour vers la solitude, dans la joie. J’aime être avec des gens et j’aime être seul. Je partagerai bientôt avec vous des fragments de ce que j’ai vécu pendant ces deux dernières semaines. Vous verrez que c’était vraiment très, très chouette.

Posted from Mont-de-Marsan, Nouvelle-Aquitaine, France.

Début de ma retraite au Village des Pruniers

Chers amis, Je suis arrivé au Village des Pruniers pour faire ma retraite spirituelle bouddhiste! L’ambiance est très détendue, on mange bien et le hall de méditation est très beau. Bien que l’utilisation des téléphones et d’internet soit autorisée, j’ai décidé de m’en passer afin de me consacrer pleinement à moi-même et d’éviter les distractions. Je vous retrouverai donc dans deux semaine pour vous raconter cette expérience. En attendant allez danser la polka ça vous fera du bien.