Jour 1: Soleil et belles filles

Gland – Genève: 27km (+5 en train)

Premier jour accompagné d’un temps magnifique! Grosse journée pour commencer, et un peu ambitieux du coup: après 8h de marche, j’ai décidé de rejoindre Genève en train pour me préserver pour les journées à venir. Ce soir, j’ai la chance de manger avec Nico puis d’être accueilli chez Loïs pour la nuit.
A part ça, à la hauteur de Crans-près-Celigny j’ai eu un charmante surprise:

image
Pour les Tinder-addicts: ça vaut peut - être le détour!

Malheureusement la rue était déserte à ce moment là…

Jour 2: Grisaille solitaire

Genève – Andilly (Charly): 23km (+4 en bus)

Aujourd’hui j’ai commencé par sortir de Genève en bus pour rejoindre la frontière et commencer la journée dans la campagne française. La Suisse m’a dit au revoir:

image
Par contre la France ne m'a pas dit bonjour.

J’ai ensuite passé cette journée avec un temps gris, et presque sans croiser personne. J’ai décidé de passer la nuit en gîte car la météo annonce froid et pluvieux ce soir… autat commencé doucement. D’ailleurs, même le gîte est vide: des lits, une cuisine et une tirelire pour mettre 10€. Le dernier pèlerin étant passé par là date d’il y a 10 jours (je l’ai lu dans le livre d’or, mais le pain sec qu’il a laissé aux suivants en témoigne). La solitude a ses avantages: je prends le grand lit!
image

Posted from Allonzier-la-Caille, Auvergne-Rhône-Alpes, France.

Jour 3: Chaumont et Chaumont

Charly – Desingy: 23km environ
bus)

Leçon du jour: ne pas confondre Chaumont et Chaumont. Il y en a un qui est sur ton chemin, et l’autre à 100km. Il y en a un avec une Host de Couchsurfing qui a l’air trop cool, et l’autre pas.
Dommage. Tant pis. Du coup jai marché un peu plus, et ce soir c’est camping sauvage à la place. 4-7 degrés pendant la nuit mais pas de pluie, ça devrait le faire.

Jour 4: Promenade au bord du Rhône

Desingy – Culoz
A ma grande surprise, il a plu toute la nuit. A ma grande surprise toujours, je n’ai pas reçu été mouillé du tout alors que j’avais planté ma tente n’importe comment (“pff ça sert à rien de crocher tout ça il va pas pleuvoir”).
Par contre il a fait plutôt très froid et j’ai quand même enfilé ma veste au milieu de la nuit sous mon sac de couchage.
A part ça la journée fut belle et la marche agréable.
image

J’ai décidé d’arrêter de compter les kilomètres chaque jour ni de tenir un journal détaillé de mes dépenses ou des transports utilisés. Je marche. L’important c’est de prendre du plaisir, me vider la tête, me recentrer. C’est pas une course.
image

Cette nuit je retente le camping sauvage en parc naturel. Cette fois c’est sûr (?), il ne va pas pleuvoir. Par contre il va faire encore plus froid: 1 degré prévu entre 6h et 7h du matin. Je vais faire en sorte d’être déjà en route à ce moment là sinon ça va être pénible.
image

Bisous les choux, et merci pour vos commentaires qui font toujours très plaisir à lire ☺

Jour 5: Première rencontre

Culoz – Yenne
J’ai survécu à la nuit! Je me suis levé à 5h du mat’ et plié la tente vite fait avant de voir 0 degré s’afficher sur mon thermomètre. J’ai dormi avec ma veste, mes gants et deux paires de chaussettes mais malgré tout c’était pas très chaud. Mais commencer la journée avec le lever du soleil à quelque chose de magique.

image

Par la suite j’ai rencontré ma première co-pélerine. On a marché un bout ensemble mais elle a l’habitude de dormir en gîte, et moi je commence à kiffer le camping malgré le froid (7 degrés cette nuit, ça sera chaud comparé à hier).

image

Parcours mi – forêt,  mi – fleuve. Joli malgré le temps gris.

image

Ma préoccupation principale en ce moment c’est de trouver de l’électricité pour le téléphone. La nourriture je suis à l’aise pour plusieurs jours, et je campe où je veux donc je suis super autonome. Mais l’électricité j’arrive pas à en produire moi – même… Peut – être devrais – je me procurer un chargeur solaire?

Peace on you!

PS: J’ai trouvé un spot de camping génial pour la nuit!
image

Jours 6 et 7: Pluie, pluie, pluie…

Yenne – Romagnieu (Jour 6) – Le Pin (Jour 7)
Déjà une semaine que je marche! Ce soir j’ai craqué mon slip: le temps est plus pourri que les avocats dans ton frigo, alors j’ai pas hésité longtemps: nuit en accueil pèlerin à 42€ avec repas du soir top classe, petit déj et super lit. Histoire de reprendre des forces avant la magnifique semaine de mauvais temps qu’ils m’annoncent (rentrez vos moutons).
Hier je me suis levé et j’ai eu droit à un petit déjeuner avec une vue plutôt sympa:

image

Mais sinon il  fait plutôt moche depuis, et le soir j’ai fait de mon mieux pour trouver un endroit chaud ou dormir mais tout était fermé donc camping de nouveau. Heureusement bien qu’il ne fasse pas beau du tout, les températures sont très acceptables: entre 10 et 15 degrés. Je me suis fait arroser sévère cette nuit, mais j’ai une tente de compète (que j’ai eu la joie de replier sous la pluie ce matin et qui sèche maintenant dans un garage).
A part ca, je vous ai parlé de mes problèmes d’électricité récemment. Ben figurez vous que le problème est réglé: j’ai perdu mon chargeur. J’espère pouvoir en racheter un au prochain gros bled que je croise (et c’est pas joué d’avance parce qu’ils vendent rarement autre chose que de la charcuterie – à mon grand bonheur).
Kiss flex et à demain pour de nouvelles aventures (ou plus tard peut – être).

Jour 8: La quête du chargeur perdu

Le Pin – Faramans
Je ne sais pas par quel miracle il a fait beau presque toute la journée alors que la météo annonçait de la pluie. Un temps magnifique qui m’a donné envie de faire plein de photos (parce que quand le temps est gris tout à l’air moche).

image

Je suis parti ce matin direction le Grand-Lemps à 9km en espérant y trouver un chargeur pour mon téléphone. J’y trouverai un petit marché, quelques fruits et légumes qui feront mon repas de midi (je mange assez peu de crudités depuis que je suis parti malheureusement). Mais pas de chargeur. On m’indique le prochain bled à 16km: la – bas,  c’est sûr, j’en trouverai un.
Arrivé sur place, devinez quoi: il y a un magasin qui en vend un à 16€. Voilà fin de l’histoire.
Mais non l’histoire ne s’arrête pas là: je vais dans un bar et je rencontre un mec qui me dit d’aller passer gratuitement la nuit chez son père dans le bled un peu plus loin, à juste 6km de là. Ben moi je dis carrément oui et je me mets en route sauf que déjà c’est pas 6km mais 7km, et surtout que c’était la distance en voiture: en langage Je-suis-un-pélerin-et-j-aime-faire-des-detours-pour-voir-trois-églises ça nous en fait 10.
Histoire de pas arriver trop tard, je décide de suivre la route. C’est moche, mais j’ai gagné une heure. C’est quand même 17h30 à l’heure où je pars. Du coup j’arrive dans mon palais royal oriental à 19h30:

image

Il est 21h32 et j’ai marché 32km: bonne nuit.

Posted from La Côte-Saint-André, Auvergne-Rhône-Alpes, France.

Jour 9: Une femme et son chien

Faramans – Bellegarde-Poussieu
Aujourd’hui le temps a été agréable à nouveau. J’ai passé la matinée avec une allemande de Stuttgart qui faisait Compostelle avec sa chienne. Comme de nombreux autres pèlerins, elle a commencé son pèlerinage il y a plusieurs années et progresse petit  bout par petit bout. Cette année, elle consacre 12 jours au voyage.
A part ça, ce fut une journée bien calme. Je me suis fait offrir un café à mi – chemin ce matin par des locaux. Beaucoup d’entre eux respectent et ont de la sympathie envers nous autres marcheurs. C’est agréable. Par exemple ce soir un vieil homme accepte volontiers que je plante ma tente dans sa prairie.

Bonne journée mes amis, je pense fort à vous.

Jour 10: Jour moche

Bellegarde-Poussieu – Chavanay
Réveillé à 6:30 par le coq, puis chassé à  8h par le chien du proprio du terrain. Temps gris et petites maisons privées inintéressantes sur tout le chemin aujourd’hui. A l’exception de la fin: je viens d’entrer dans le parc naturel du Pilat et c’est très beau. Camping ce soir à nouveau, sur un terrain qui a l’air privé. Je me lèverai donc tôt demain matin pour éviter de devoir m’expliquer avec quelqu’un.

image
Certaines parties du chemin étaient plus sympas que d'autres.
image
Au menu ce soir: couscous aromatisé aux poireaux, oeufs brouillés et carotte

Posted from Pélussin, Auvergne-Rhône-Alpes, France.